En toute franchise avec StĂ©phane Linou đŸŒ±

Pionnier du locavorisme en France, StĂ©phane Linou a mis notre Ă©quipe au dĂ©fi d’organiser un repas local, chic et bas carboneđŸ’Ș Pari tenu puisque nous avons rĂ©ussi Ă  cuisiner un menu complet 100% local avec des produits issus de moins de 51 km autour de Colomiers, pour un prix infĂ©rieur Ă  9,5€/pers, coĂ»t matiĂšre compris et correctement payĂ© au producteur. L’équivalent CO2/pers n’a pas dĂ©passĂ© 1,6kg/pers, en rĂ©fĂ©rence au budget carbone imposĂ© par les Accords de Paris sur le climat.

Mais dites-nous StĂ©phane Linou «Comment mangera-t-on dans 10 ans ?Â»đŸ§

«Actuellement, production et consommation ne sont plus territorialisées et nos territoires sont « alimentairement malades » car non autonomes pour leur approvisionnement quotidien.

 Le degrĂ© d’autonomie alimentaire des aires urbaines n’est que de 2,1 %. Dans les territoires ruraux, il n’est pas beaucoup plus Ă©levĂ© (
). Nos infrastructures nourriciĂšres de territoire, composĂ©es des producteurs, des transformateurs, des consommateurs, des distributeurs et des prescripteurs, tels des microbiotes dĂ©sĂ©quilibrĂ©s sont moribonds parce qu’il manque des maillons, parce qu’au fil du temps on ne les a pas entretenus. On a oubliĂ© ce qui se produit dans nos territoires, qu’est qu’on sait en faire qu’est-ce qu’il faudrait faire. Nous nous sommes rendus complĂštement dĂ©pendants de perfusions qui viennent artificiellement Ă©quilibrer ces systĂšmes.

A l’heure oĂč les flux deviennent de plus en plus vulnĂ©rables, il n’ a pas de stocks dans les collectivitĂ©s locales et il n’y a pas non plus de stock stratĂ©gique d’Etat. Payer au bon prix nos agriculteurs, c’est notre assurance-vie dans nos territoires et il n’y a pas besoin de faire appel aux assureurs et aux cabinets d’audits et de contrĂŽles pour imaginer une rĂ©silience alimentaire des territoires. Il faut que cela soit dĂ©fini par les pouvoirs publics. Il faut urgent de refaire connaissance avec notre espace».🌍

Leave a Reply